Artistes
Retour
GARAND-VERNAISON Hortense



Biographie

Née en 1972. Vit et travaille en région parisienne.

« Je considère la peinture comme un langage en soi, à part. C’est le langage du non-dit, du « mot sur le bout de la langue », des contraires réunis, du silence et du bruit, de l’émotion, de l’instant, un langage capable de résumer en un mot le tout de la vraie vie qui ne cesse de balancer entre la grâce et le sordide.
Lorsque je peins je ne cherche pas à mettre en avant des choses qui m’appartiennent, soutenues par une volonté linéaire de bout en bout. Je laisse le plus possible les choses m’échapper, puis je les accompagne. Ce que je fais de mieux me dépasse.
Je n’ai pas choisi d’être peintre, du moins cela n’a pas été un choix de carrière, confirmé par des études officielles en la matière. Les choses ont été plus simples car elles se sont imposées d’elles-mêmes naturellement. Du jour où la peinture est entrée dans ma vie, il y a vingt ans de cela, elle s’est faite aussi nécessaire que le besoin de respirer, une chose à laquelle j’ai toujours répondu, quand je le pouvais, sans réfléchir.
Peindre est un don miraculeux qui me transcende et m’enchante littéralement. Je n’effectue pratiquement jamais aucun travail préparatoire avant de commencer un tableau, ni croquis sur le papier, ni esquisse sur la toile.
Je peins le plus souvent de manière instinctive de bout en bout, à partir de taches de couleur jetées sur le fond et d’un magma d’idées conductrices qui vagabondent dans ma tête. Car plutôt que de m’exercer à dessiner des choses anodines je passe mon temps à griffonner des listes de mots et des bouts de phrases sur des carnets que je n’ouvre jamais pour les lire et qui finissent en charpie, chiffonnés et indéchiffrables au fond de mon sac à main.
Sans que cela soit une démarche claire et volontaire de ma part, tout mon travail s’oriente progressivement vers le même sujet : la problématique du langage humain, de ses insuffisances et de ses détournements de sens. « L’indicible » me fascine, or, qu’il s’agisse, de traduire l’essence brute de la vie, la complexité des relations humaines, la dialectique des contraires, ou des sentiments humains, tout cela que le maniement du verbe est inapte à décrire, le langage pictural, en prise directe avec l’émotion individuelle de chacun, permet de l’aborder. »


Exposition permanente

Galerie Yves Halter – 19 rue de la monnaie 35000 Rennes
Galerie Jean Pierre Delage - 7 rue de l’Adieu, 17100 SAINTES
Expositions personnelles

2008 – Galerie Jean Pierre Delage - 7 rue de l’Adieu, 17100 SAINTES
2007 – Galerie Crid’Art – Amnéville les Thermes
2006 - Galerie De Arte - Nantes
2006 – Galerie Pinxit –Vichy
2006 - Galerie Yves Halter - Rennes, France
2004 – Galerie Tsenka – Paris, France
2004 – Espace Saint Antoine - Clisson, France
2003 – Galerie De Arte - Nantes
1998 – Galerie charvet – Ile de ré
1996 – Galerie Much - Nantes

Expositions collectives

2006 - Galerie Yves Halter – 19 rue de la monnaie 35000 Rennes
2006 - Galerie Jean Pierre Delage - 7 rue de l’Adieu, 17100 SAINTES
2006 Octobre - 25e Biennale de Baugé – 1er Prix de peinture de la biennale
2006 Mai – Puls’art, Le mans
2006 Avril – Art et Espoir – Hôpital Necker
2005 – Galerie Simonoff - Paris, France
2005 - MAC 2005 – Paris, France
2005 – Quai des arts – Bordeaux, France
2005 – Kunstevent – Rotterdam, Pays Bas
2005 – Galerie Yves Halter, Rennes, France
2005 – Espace Saint Antoine – Clisson, France
2005 – Europ’Art – Genève, Suisse
2005 - Salon des indépendants – Paris, France
2005 – Salon de Charenton – Charenton, France