Artistes
Retour
JUSIONYTE Ruta



Biographie

Ruta Jusionyte est née en 1978 en Lituanie, à Klaipéda
1996 l'Académie des Beaux-Arts de Klaipéda
1998-2001 l'Académie des Beaux-Arts de Vilnius.
Sortie diplômée de l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Vilnius,
Ruta Jusionyte se rend en France et s'installe près de Paris nous sommes en 2003.
Expose depuis 2003 : nombreuses expositions en France, Belgique, Suisse, Allemagne, Autriche, Lituanie, ...

Les peintures lumineuses et chargées de Ruta Jusionyte

Ruta Jusionyte aborde la peinture en conquérante. Elle fonce. Elle tranche l'univers au scalpel aigu de ses couleurs vibrantes et décalées. Ses vives peintures sont autant de vitraux sidérants, chargés de puissance et d'impact. Elle ose l'implacable célébration des pigments les plus acides. La tension des couleurs, comme lavées par le temps, est poussée à l'extrême, et chaque peinture secoue l'édifice. Fascinante contagion chromatique.

Ruta crée à vif. Elle désaveugle. Elle invente à cru un prodigieux magma chromatique âpre et décalé. Et quelle scénographie éclairante de la communauté humaine ! Le drame, le jeu et la fête coexistent. Les vibrantes créatures de Ruta, en flagrants délices vitaux, échappent à toute convention. Elles scrutent l'autre de l'autre en chacune, et les regards sont incroyablement chargés. Elles ont un air de famille archaïque, un air d'humanité partagée et même une forme éclatée et plurielle d'immense autoportrait. Ces êtres peints en jubilation graphique, un rien barbare, existent en formidable intensité. Ils se livrent entièrement à leur destin. Déshabillés de tous les dehors, sous des dehors rassurants et quotidiens, ils, se moquent des attendus de l'art, comme de l'ordinaire vie sociale. Et quelque chose de vaguement interdit sidère ces réunions tendues, ces rassemblements éphémères, surgissants et festifs.

L'espace n'absorbe pas les personnages, il les sacre. Ruta sait garder intactes les forces vives des énergies indomptées de la vie. Ainsi ses émouvantes créations sont toujours habitées d'animalité latente. Elles incarnent la tribu rassemblée des humains. Elles sont possédées du dedans, et leurs apparences déchirent l'étendue. Cet art lumineux exulte de santé sauvage, et d'immense poids de vie dévorante. La tâche, parfois, accidente l'étendue, et l'étendue vacille.

Trouble insidieux d'un art envoûté.

Christian Noorbergen Critique d'art

Ruta Jusionyte - Ses sculptures d'humanité

Les yeux sont plus grands. La fragilité est plus grande. Ruta accomplit ce rituel la mise à nu de la nudité. Ses êtres sont des trous humains. A travers eux, on voit, car il y a des corps autour des trous, par où passe l'infini. Il n'y a plus d'horizon, on leur a enlevé le ciel. Peut-être ont-ils la couleur de la boue, et le regard brûlé. Mais la boue d'origine brûle encore. Ce sont des êtres densifiés de peine, de lacunes, et d'étrange énergie. On ne peut plus leur prendre quelque chose, car ils n'ont plus rien. Ils ont tout perdu, sauf notre humanité. Ils ne sont pas invincibles, un souffle les bouleverse, un reproche les épouvante, et cependant, ils sont invaincus. Ils ont traversé la destruction de tous les dehors, ils sont indestructibles.

Ils sont nos frères d'abîme, ils tiendront jusqu'à la fin des temps. Leurs organes ne font plus qu'un. Tout s'est durci, tout s'est concentré. Leur densité est terrible. On s'y briserait le coeur. Mais ils sont toujours à portée de nos tendresses.

Petit homme d'éternité, au sexe doux, offert à l'immensité. Femme au coeur ballant. Enfant accroché. Tous, ils ne font qu'un. Un seul regard. Chaque oeuvre de Ruta est une île de vie sublime. Une résistance ultime, résistante à tout, a pris corps...

Ruta crée dans l'irrécupérable. Chez elle, il y a toujours la nuit. Innombrable, interminable. Elle affronte la part d'ombre que l'ordre du jour n'ose affronter, elle dit les trouées de l'être, les corps sacrifiés de nos ombres, et leurs mortelles beautés.

Elle sait travailler la terre, sa terre en elle travaille, et ses repères, et l'ancestrale culture des côtes baltes. Ces êtres indicibles, poignants et soignants, ont la sourde nostalgie des sources vives, des mythes intimes et des légendes secrètes. Ils respirent nos blessures et nos silences. Ils ont des failles, des déchirures, des transparences, des fissures, et surtout des coulées de ciel. Car Ruta Jusionyte ne s'arrête pas à la souffrance. L'ange a oublié la bête, et le désastre est en fuite. Du spirituel dans l'art... La tendresse résiste à tout.

Sculpture à risques, celle de Ruta, car il n'y pas l'ombre d'un divertissement. Pas le moindre mirage de séduction, mais une insidieuse contagion, la haute et implacable présence du grand oeuvre. Une compassion extrême et crue. Alchimie ténue de la plus dure présence et de la beauté cruelle.

Le petit peuple de ces humains sans âge, démuni, essentiel, et de taille étrangement réduite, fusionne l'insupportable du trop vécu au dénuement effarant des enfants d'âme. Ces êtres au regard posthume sont nos durs miroirs. Quand tout se tait, infimes, les crocs plantés à l'intérieur, ils parlent sans mot de l'éternelle énigme de l'existence.

Ruta Jusionyte sculpte à vif l'humanité. Et ses sculptures portent l'éternité de la vie.

Christian Noorbergen

Expositions personnelles

2015 : Cridart Metz
2009 : Crid'Art Metz
2008 : Crid'Art Amnéville

Salons :
2008 : ST'ART - Strasbourg avec la galerie Crid'Art
2007 : Artenim - Grenoble avec la galerie Crid'Art

Participe à des Foires Internationales :
Lille Art Fair 2012
Affordable Art Fair Bruxelles 2010
Art on Paper - Brussels Drawing Fair 2010

Artiste permanente de Cridart