Artistes
Retour
POTIER Jean Pierre
Peintre



Biographie

Depuis plus de trente ans, les nombreux voyages et séjours de Jean-Pierre Potier dans les grandes capitales du monde ont agi en révélateurs sur cet artiste fasciné par ces mégapoles effervescentes, dynamiques, cosmopolites, symboles de la grandeur humaine et de sa décadence.

Plus particulièrement attiré par New York pendant plusieurs années, puis par la Corée du Sud où il y a également peint et exposé. Jean-Pierre Potier partage aujourd'hui son temps entre Paris, Hong Kong, Beijing, Shanghaï et différentes villes chinoises. L'artiste est l'un des rares peintres français à exposer régulièrement en Chine populaire et à Hong Kong.

Les galeries de l'Alliance française, les centres culturels français ont accueilli son exposition " Images de Chine " dans le cadre de l'année France-Chine en 2004 à Canton, Macao, Dalian, Wuhan, Shanghaï, Xian ainsi qu'au centre culturel français de Pékin : exposition personnelle itinérante à l'occasion de laquelle l'artiste a tenu des conférences dans les universités d'art de chacune de ces villes. Contacts et échanges multiples ont eu lieu avec étudiants, professeurs, artistes et un public nombreux.

Jean-Pierre Potier a également exposé en France et en Europe dans de nombreux lieux pluridisciplinaires (Art, Culture, Philosophie, Recherche, Sciences, Industrie), au cours de la décennie passée.
On a pu le voir à la Biennale de Venise (1990), au centre de l'UNESCO de Paris (1992) ou de Barcelone, à la Gare Montparnasse (1993) et au CNRS (1997)

Il expose régulièrement à Paris dans des galeries et divers lieux prestigieux : Chapelle de La Salpêtrière, Espace des Blancs Manteaux. Il participe chaque année à certaines manifestations artistiques, notamment le Salon d'art contemporain Mac 2000 à Paris.

Une partie de ses œuvres appartiennent à des fonds de collections de musées, tels que le MoMA (Museum of Modern Art de New York), le Centre Georges Pompidou de Paris, ou bien à des collections privées en Allemagne, aux Pays Bas, en France et en Espagne, mais aussi en Argentine, au Mexique, au Canada, aux Etats Unis, en Corée, à Macao ou à Hong Kong.

Certaines de ses œuvres appartiennent à des fonds de collections de musées, tels que celui du MoMA (Museum of Modern Art de New York), du Centre de l'Unesco à Barcelone ou du Centre Georges Pompidou à Paris, ou bien à des collections privées (Argentine, Canada, Corée, France, Espagne, Mexique, U.S.A.)

Jean-Pierre POTIER ou l'âme de la cité

Jean-Pierre Potier peint les villes : Istanbul, Le Caire, New York Venise, Berlin, Amsterdam, Barcelone et les villes chinoises. Il en recherche l'atmosphère, l'"âme". C'est un voyageur infatigable, avec un penchant certain pour les villes construites au bord des mers ou des océans, villes qui se nourrissent de flots de voyageurs et de marchandises et dont l'horizon dégagé est toujours promesse d'un ailleurs.

Il s'attache à capter les traces de ce qui existe encore de la Chine du passé. C'est un travail de mémoire avant une disparition probable. Il en parcourt d'abord les rues et les ruelles, s'imprègne des odeurs, photographie les détails, les signes, les enseignes, les habitants jusqu'à ce que subrepticement la ville se dépose dans son regard et sa mémoire.

Une fois nourri de ses images, Jean-Pierre Potier restitue l'atmosphère de la ville. Il voit dans les villes une âme fragmentée -chaque détail restitué sur la toile en racontant un aspect. Tous les fragments réunis restituent contradictions et unité de la mégapole.

Si les vues de New York étaient des collages très denses de multiples éléments qui rendaient la vivacité mais aussi la violence de la cité ; les images de Hong Kong sont très différentes. Beaucoup plus douces et évanescentes. Il semble que le peintre ait succombé à la moiteur du climat, aux brumes romantiques de la mer et des montagnes de Chine, à l'exotisme de l'Orient que l'on retrouve encore dans les cages à oiseaux, les sampans ou les marchés. Ses images se fondent dans un air que l'on devine saturé d'humidité ; elles apparaissent comme les vestiges de souvenirs déjà à demi effacés. Elles sont baignées d'intemporalité.

Installé en Chine, Jean-Pierre Potier est fasciné par cet univers fait de modernité et de tradition. Dans ses œuvres, il capte l'énergie des rues, la beauté intemporelle des campagnes. Des villes chinoises, il aime rendre le contraste entre l'habitat ancien, de plus en plus rare, et les immeubles contemporains, très fonctionnels, reproduire la profusion des enseignes, la densité des foules et des architectures, les scènes de rue et les petits métiers. Ses toiles se déclinent en délicats camaïeux de terre que vient parfois cingler une note rouge vif.

Sa peinture contemporaine se situe au point de rencontre de l'expression picturale européenne et chinoise, de la peinture et de la photographie, de l'expression abstraite et figurative.