Artistes
Retour
BREDENBAC Jean-Pascal

Cliquer pour voir ses oeuvres

 

« Le photographe s’est vu attribuer une gloire d’artiste-sorcier chimique et technologique… alors j’ai choisi d’être photographe.

Sans l’obligation de représentation du monde réel, l’artiste est devenu plus libre et plus humain… alors j’ai choisi d’être artiste.

Je travaille sur du métal en quelque sorte photosensibilisé, que je laisse simplement rouiller pour le développer. En s’oxydant, le métal révèle une image photographique que je peux travailler durant son apparition.

L’oxydation peut durer quinze jours à trois semaines, durant lesquelles je « dialogue » avec l’image. La rouille s’inscrit de façon aléatoire sur le métal, alors j’efface l’image par endroits ou interviens en grattant, brossant, ponçant le métal.

Mon intervention s’inscrit dans la matière durant le temps de développement, voilà pourquoi il y a une liaison intime entre mon travail plastique et mes photos.

J’ai choisi la rouille, terrain chimique (obligatoire pour la photo) mais naturellement plastique, pour cette conciliation. En travaillant sur l’oxydation du métal, je propose un nouveau terrain d’expérimentation où la réalité du modèle et mon interprétation subjective se mêlent étroitement.

Nous sommes à présent envahi d'images et la « sorcellerie » de la technique photographique a cessé d’émerveiller. Les photographes doivent parler d’autre chose. S’il n'y a plus de magie à exploiter, plus de prouesses techniques ni de grandes virtuosités à démontrer, il reste les rêves et les fantasmes à explorer. »