Artistes
Retour
TRAUB Christoph

 

Nous sommes ici confronté à la représentation d’une peau abstraite, formée comme une vague. Elle est soutenue par deux poutrelles d’acier. Elle est perméable mais peu recueillir l’eau jusqu’à un certain niveau. Lorsque le niveau est arrivé à son comble, l’eau s’écoule dans une coupe. La peau est l’enveloppe protectrice de l’homme, mais elle est vulnérable. Elle absorbe et transpire, ses cicatrices restent visibles, rien ne rejaillit sur elle. La peau est comme un document sur la vie de l’homme.